Allez au contenu, Allez à la navigation

Sans surprise, la Fed monte ses taux encouragée par des chiffres macroéconomiques bien orientés.

20/03/17

La Réserve fédérale (Fed) a monté ses taux, comme prévu, avec un discours plutôt dovish (favorable à la baisse des taux) et donc des taux américains et un dollar qui baissent.

Cette hausse de taux se fait dans un contexte de chiffres macroéconomiques bien orientés mais il faut quand même noter une petite divergence entre « soft data » (ISM, etc… tous les données qui donnent une indication sur le futur), très bons, et « hard data » (production industrielle etc… qui nous disent ce qu’il s’est passé réellement sur les mois passés) qui sont eux moins bien orientés. La Fed d’Atlanta publie par exemple une estimation du PIB du premier trimestre basée sur les chiffres tombés depuis le début de l’année et qui pointe vers une croissance américaine autour de 1%, bien en dessous des attentes du marché. Un potentiel de déception existe donc sur les prochains mois aux États-Unis, et ce sans parler de l’incertitude liées  à M. Trump.

 Autre sujet américain du moment : le plafond de la dette. Depuis cette semaine, le plafond a été atteint, ce qui signifie que les États-Unis ne peuvent plus augmenter leur endettement sans repasser devant le Congrès. Ils ont de la trésorerie et d’autres possibilité pour tenir jusqu’au mois de juin, mais cela devrait animer les marchés dans les mois qui viennent. M. Trump doit faire augmenter ce plafond ce qui en toute logique ne devait pas poser de problèmes avec une majorité républicaine, mais il est tout de même probable que ceux-ci veillent à ce que la dette n’explose pas. Hors, le programme de M. Trump a besoin d’une dette beaucoup plus importante. Là encore, déception possible, et il est étonnant que cette problématique ne soit pas plus commentée.

 La Banque d’Angleterre a elle légèrement surpris le marché ; pas de changement de sa politique mais des commentaires plus hawkish (favorables à la hausse des taux) que prévus.
Les élections aux Pays Bas auront finalement été un non évènement, avec un petit score pour les partis euro sceptiques. C’est positif pour les marchés même si cela n’a pas eu d’impact sur la prime de risque OAT / Bund.

 Enfin, à noter quelques commentaires plutôt hawkish en provenance d’un membre de la BCE qui pèsent sur les taux Euro et un baril de pétrole qui a continué sa chute en début de semaine. Il est depuis stabilisé et les derniers commentaires en provenance d’Arabie Saoudite sont rassurants. La chute sur les 2 dernières semaines est violente avec une baisse de 14%, cela devrait selon nous se stabiliser.

Revenir à la liste
Haut de page
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus.