Allez au contenu, Allez à la navigation

Marchés atones face à ce chiffre pourtant élevé, toujours en attente de visibilité aux US.

28/03/17

Semaine creuse côté macroéconomie mais des chiffres intéressant publiés en Grande Bretagne :

  • L’inflation surprend à la hausse, avec une inflation core à 2%, plus haut depuis 3 ans et une inflation headline à 3.2%, là aussi un point haut
     
  • Les ventes aux détails elles aussi bien au-dessus des attentes, et croissance de 4% en glissement annuel.

En bref, tout va toujours bien au UK. Notons que malgré ces chiffres (et les commentaires hawkish de la semaine dernière), la Livre Sterling (GBP) et le Gilt bougent peu. Certaines banques commencent à passer acheteuses de GBP (Morgan Stanley et Barclays par exemple) pour la première fois depuis le Brexit.
 
Les indices manufacturiers (PMI) de la zone euro sont aussi sortis très forts (56.7 pour le composite), plus haut depuis 2011. Là encore, peu de réaction du marché. Ce manque de réaction s’explique sans doute par le vote actuellement en cours concernant la réforme de la santé aux États-Unis. Vote prérequis pour que les réformes fiscales et dépenses d’infrastructure puisse être inscrites à l’agenda. Étant donné les très fortes attentes que ces réformes ont suscitées depuis l’élection de Trump, le marché craint une déception qui mettrait à mal la thématique « reflation ».
 
Bref, une semaine sans mouvements marquants mais qui, côté macroéconomie, confirme la dynamique récente.

Revenir à la liste
Haut de page
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus.