Allez au contenu, Allez à la navigation

L’immobilier résidentiel comme classe d’actif d’investissement institutionnel

24/08/16

La faible exposition de l’immobilier résidentiel dans les portefeuilles institutionnels en France

Comme l’indique le graphique 1, la proportion d’immobilier dans les portefeuilles des

compagnies d’assurance en France a fortement baissé sur les quinze dernières années. Cette proportion était de l’ordre de 10 % dans le bilan des compagnies d’assurance-vie en 1991, elle a été divisée par plus de deux dans le sillage de la crise immobilière du début des années 1990 et n’est remontée lentement que très récemment. Parallèlement l’immobilier résidentiel, qui représentait un tiers de l’exposition totale en immobilier des compagnies d’assurance-vie au début des années 1990, n’en représente plus qu’un quart actuellement. Les compagnies d’assurance-dommages, qui ont traditionnellement une exposition plus forte en immobilier, ont suivi la même évolution. La situation française est spécifique, car, dans le reste du monde développé, l’exposition en immobilier dans les portefeuilles des compagnies d’assurance et des fonds de pension est nettement supérieure à celle constatée en France, jusqu’à trois fois plus importante.

Pour en savoir plus, téléchargez le dernier numéro d'Asset et Allocations

Revenir à la liste
Haut de page
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus.