Allez au contenu, Allez à la navigation

Le marché réagit vivement au Brexit, selon nous sans crises systémiques pour le moment

27/06/16

Les Anglais ont finalement décidé de quitter l’Union Européenne (Brexit). Assez logiquement et au vu des probabilité données par les bookmakers la veille au soir, cela donne une journée noire sur les marchés financiers, en tout cas à l’ouverture.

Vendredi matin à 8h, la photo était la suivante :
 

  • -12% sur les actions euro
  • -20% sur les bancaires euro
  • -5% (point bas sur la journée) sur l’indice S&P regroupant les 500 premières capitalisations américaines
  • -9% sur actions japonaises et émergentes
  • -30bps sur les taux core
  • Etc...

Bref, un bain de sang, et la pire journée de l’histoire pour les actions européennes.
 
Que pensons-nous des implications du Brexit et comment allons-nous gérer les jours et semaines à venir ?
 

  • Personne n’a aucune idée des implications macroéconomiques à moyen et long terme qui vont dépendre de différentes décisions politiques que nous ne maitrisons pas. Cela étant, la sortie du Royaume-Uni de l’UE ne devrait selon nous n’avoir qu’un impact marginal sur la croissance mondiale et limité sur la croissance européenne. Certaines études tablent même sur un impact positif sur la croissance de la zone euro.
  • Les instances politiques et monétaires sont de notre côté et tout le monde a intérêt à ce que les conséquences soient les plus faibles possible. Les déclarations de Mme Merkel aujourd’hui vont dans ce sens et les différentes banques centrales sont prêtes à intervenir.
  • Le Brexit n’est une surprise pour personne. Toutes les gestions du monde ont eu 9 mois pour se préparer, modifier leur allocation, faire des stress tests, etc… Alors oui, évidemment ce vote est une surprise, mais dans un environnement qui était prêt à absorber cette nouvelle.
  • Le corollaire de cela, c’est que les investisseurs sont aujourd’hui peu investis en actions et en actifs risqués de manière générale, avec de fortes proportions de cash dans leur portefeuille.
  • Bref, selon nous le risque de voir le Brexit se transformer en crise systémique est donc extrêmement faible. Nous ne sommes pas dans une configuration comparable à celle de la crise de Lehman Brothers ou autre.

En revanche, il est probable que les marchés se cherchent pendant quelques jours, voire quelques semaines, avec une volatilité importante. Nous allons donc conserver un portefeuille très liquide, un budget de risque resserré et une structure de risque pouvant évoluer rapidement au gré des nouvelles.

Mais la direction, selon nous, est à la prise de risque. Mis à part le Brexit, l’ensemble de nos indicateurs est aujourd’hui bien positionné :

  • Flux sortant des actions euro depuis 3 mois
  • Positionnement au plus bas depuis 2011
  • Stress extrêmement important
  • Risque Brexit au cœur de toutes les discussions depuis plusieurs mois
  • Et macroéconomie plutôt en amélioration en zone euro si on occulte le potentiel impact négatif du Brexit

Chaque semaine l'Essentiel Marchés vous propose une analyse des dernières actualités financières par François Rimeu, Responsable du Pôle Total Return La Française Asset Management.

Revenir à la liste
Haut de page
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus.