Allez au contenu, Allez à la navigation

La semaine des marchés vue par Hervé Chatot

19/12/16

Le sentiment de marché reste orienté à la prise de risque cette semaine. La majorité des indices progresse, à l’exception des marchés émergents : les actions américaines affichent de nouveaux records alors que les bourses européennes effacent les pertes de l’année. De leur côté, les taux core remontent fortement.

Cette semaine l'attention des marchés était portée sur la réunion de la Réserve fédérale américaine :

  • Cette dernière a surpris les marché avec un ton plutôt favorable à une hausse des taux. Comme on pouvait s'y attendre, l’institution américaine a relevé la fourchette cible du taux des fonds fédéraux de 25 pb à 50/75 pb pour la deuxième fois de ce cycle, mais a annoncé un resserrement plus rapide que prévu de la politique monétaire
  • Le principal changement vient des projections économiques qui montrent un rythme de hausse des taux plus rapide en 2017, les membres de la Fed anticipant maintenant trois hausses par an pour les trois prochaines années
  • On constate une réaction importante des marchés : le dollar remonte au plus haut depuis 2003 (essentiellement contre Yen et Euro) , et le 2 ans américain revient sur un plus haut de 7 ans… De plus, madame Yellen (présidente de la Fed) a clairement souligné que les projections ne prenait pas en compte les effets potentiels d’une politique fiscale plus inflationniste
  • Néanmoins, madame Yellen a souhaité minimiser le changement en précisant qu’il restait très modeste

Du côté macroéconomie, les surprises continuent d'être positives et soutiennent le sentiment du marché :

  • États-Unis : les pressions inflationnistes sont en hausse sur novembre, les effets de base du prix de l’énergie restent positifs. L’indice des prix à la consommation est en hausse pour le quatrième mois consécutif et les indices de prix à la production reviennent en croissance positive (+1.5% en roulement annuel) et efface la déflation. De plus, les anticipations d’une politique commerciale plus restrictive et d’une augmentation des dépenses budgétaires devrait soutenir l’inflation à moyen terme
  • Chine : après des indicateurs manufacturiers (PMI) rassurants la semaine dernière, les données d’activité sortent également supérieures aux attentes : production industrielle et vente aux détails en hausse avec une stabilisation de la croissance des investissements. La dynamique de croissance pour le quatrième trimestre est donc orientée positivement
  • Europe : les indicateurs manufacturiers montrent toujours des signes d’amélioration de l’activité pour la fin d’année. La moyenne du quatrième trimestre pour le PMI composite reste la plus forte de l’année à 53.7 contre 52.9 au trimestre précédent
  • Pétrole : bonnes nouvelles également, les prix restent soutenus suite à la décision des producteurs non membres de l'Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole de s’aligner sur les baisse de production décidées par l’OPEP

Qu'en pensons nous ?

  • Croissance / Inflation : concernant l’inflation, les perspectives se sont raffermies depuis le milieu d’année et devraient continuer à s'améliorer. Le rythme de la hausse des taux est légèrement plus fort qu'en septembre et l'économie américaine demeure forte.

Une des question reste de savoir si ce rallye sur le thème de la reflation des actifs pourrait encore continuer plus longtemps ou s’il est exagéré à ce stade ?

  • Le changement de ton de la Fed, plus favorable à une hausse des taux, peut rester un soutien à court terme
  • Cependant, quand nous regardons les niveaux de marché, nous pensons qu’une partie importante des nouvelles anticipations post-élections reste basée sur des spéculations sur ce que le Président ou le Congrès pourraient mettre en place. Beaucoup des effets positifs potentiels de la politique de Donald Trump semblent être aujourd’hui pris en compte par les marchés
  • Le mouvement haussier a été aussi très rapide et très fort alors que les effets attendus d’une politique fiscale plus expansionniste et d’une hausse des dépenses publiques ne devraient se faire sentir qu'en 2018
  • Aujourd’hui, les indicateurs techniques nous montrent que les marchés sont globalement surachetés (actions et dollar) et que les taux core sont survendus. Le sentiment de marché est extrêmement positif. Les valorisations sont globalement chères et le positionnement des investisseurs à nouveau plus important
  • Cela laisse peu de place en cas de déception. Nous continuons de penser que la normalisation des politiques monétaires restera très graduelle. La force du dollar et l’environnement global de croissance modérée demeurent des sujets de préoccupation

C'est pourquoi nous gardons une posture prudente face à cet environnement euphorique post élections et maintenons un faible niveau de risque dans le fonds.

A la semaine prochaine,

Hervé CHATOT, Gérant - La Française Allocation
Pôle Total Return La Française Asset Management
Équipe de gestion actuelle, susceptible d’évoluer dans le temps. Information à jour disponible sur le portail web de La Française (www.lafrancaise-group.com)

Points clés
 Objectif de gestion : obtenir, sur l’horizon de placement recommandé, une performance nette de frais supérieure à celle de l’Euribor 1 mois capitalisé majoré de 3.5%
 
 Horizon de placement recommandé : 2 ans
 
 Volatilité ex-post : 10% maximum (hors circonstances exceptionnelles de marché, le niveau de volatilité n’est toutefois pas garanti)

Profil de Risque/Rendement : 
 7 = risque le plus élevé
 1 = risque le plus faible mais ne signifie pas « sans risque »
 Niveau non garanti, qui pourra évoluer dans le temps.
 
 Principales informations commerciales
 
 
 * Les frais affichés correspondent à l’exercice clos le 31 décembre 2015 et peuvent varier d’un exercice à l’autre. Les frais courants incluent les frais de gestion propres à la société de gestion et externes (commissaires aux comptes, dépositaire, distribution…), les frais indirects liés à l’investissement dans des OPCVM ou fonds d’investissement et les commissions de mouvement.
 La commission de surperformance est calculée dès lors que le fonds surperforme l’indice Euribor 1 mois majoré de 3.5%. Elle est fixée à 20% TTC maximum de cette surperformance et plafonnée à 2% TTC de l’actif net.

 La Française AM Finance Services bénéficie d’une rétrocession sur les frais de gestion de ce produit au titre d’une convention de distribution passée avec La Française Asset Management.
 
 Facteurs de risque - pour plus d’informations sur ces risques, consultez le prospectus du fonds

     
  • Le fonds n’offre ni garantie, ni protection du capital investi ; l’investisseur est exposé à un risque de perte en capital.
  • Le portefeuille peut ne pas être investi à tout moment sur les classes d’actifs les plus performantes et l’évolution de la volatilité peut être défavorable aux stratégies mises en œuvre. La valeur liquidative du fonds pourra fluctuer à la baisse en fonction des conditions de marché.
  •  
  • Les marchés actions, les taux d’intérêt, les dettes d’entreprises, les taux de change peuvent varier défavorablement aux expositions prises par le portefeuille.
  • Cet effet peut être accru sur les actifs moins transparents ou aux fluctuations plus marquées tels que dettes à caractère spéculatif de notation financière plus faible, ou titres des marchés émergents.
  • La surexposition peut amplifier les mouvements de marchés, à la hausse comme à la baisse ; les opérations d'arbitrage peuvent subir des mouvements défavorables ; lors de la conclusion des contrats à terme, la contrepartie peut faire défaut ; conflits d’intérêts potentiels lors de la conclusion d’opérations de cessions/acquisitions temporaires de titres. 
  •  

En savoir plus :
 
 La Française Allocation R

Les informations ci-dessus ne sauraient constituer un conseil en investissement, une proposition d’investissement ou une incitation quelconque à opérer sur les marchés financiers. Les appréciations formulées reflètent l’opinion de leurs auteurs à la date de publication et ne constituent pas un engagement contractuel de la société de gestion. Ces appréciations sont susceptibles d’évoluer sans préavis dans les limites du prospectus qui seul fait foi. Le Groupe La Française ne saurait être tenu responsable, de quelque façon que ce soit, de tout dommage direct ou indirect résultant de l’usage de la présente publication ou des informations qu’elle contient. La présente publication ne peut être reproduite, totalement ou partiellement, diffusée ou distribuée à des tiers, sans l’autorisation écrite préalable du Groupe La Française. 

La Française Allocation a retenu votre attention ?
 Rapprochez-vous de votre conseiller pour analyser avec lui son adéquation à votre situation financière. Préalablement à toute souscription, prenez le temps de consulter le Document d’Informations Clés pour l’Investisseur (DICI) ainsi que le prospectus du fonds, notamment les sections détaillant l’ensemble des risques associés à cet investissement ainsi que ses frais sur www.lafrancaise-group.com
 
 La Française Allocation est un OPCVM de droit français relevant de la directive 2009/65/CE. Le fonds a été agréé par l’AMF le 15 juillet 2003 et lancé le 31 juillet 2003. La stratégie a changé à partir du 19 juillet 2012. Société de gestion : La Française Asset Management – Paris – Agrément AMF GP97076 le 1er juillet 1997.

Coordonnées internet des autorités de tutelle : Autorité des Marchés Financiers (AMF) www.amf-france.org.

     
  • Vendeur actions américaines : les actions américaines restent chères, la croissance globale reste atone, les pressions sur les marges devraient continuer à se faire sentir et les indices sont revenus au plus haut de l’année. Le timing n’est pas positif pour cette thématique avec le début la saison des résultats d’entreprises, mais la baisse structurelle de la croissance des bénéfices reviendra au cours de l’année - elle est d’ailleurs déjà réelle sur 1 an.
  •  
Revenir à la liste
Haut de page
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus.