Allez au contenu, Allez à la navigation

La semaine des marchés vue par François Rimeu

11/03/16

Nous sommes maintenant habitués à voir le marché sur réagir aux réunions de la Banque centrale européenne (BCE) mais cette fois-ci a été particulièrement intense, voici le déroulé de la journée :

  • De midi à 14h ? Le marché actions euros prend 4% suite à l’annonce des mesures de la BCE.
  • Entre 14h et 20h ? Mario Draghi (Président de la BCE) annonce que les taux ne vont à priori plus baisser : le marché perd 6% tandis que les taux court et l’euro montent.
  • Entre 20h et le début de matinée ? Le marché reprend 4%, se disant que, tout de même, les mesures annoncées sont importantes.

Évidemment, le comportement des autres classes d’actifs a été du même acabit.

Donc vous l’aurez compris, l’évènement majeur de la semaine a été la réunion de la BCE ce jeudi 10 mars. Voilà les mesures annoncées :

  • Baisse des taux
  • Augmentation de la taille du programme d’assouplissement monétaire de 60 à 80 Mds par mois
  • Les obligations d’entreprises non financières de bonne qualité (« Investment Grade ») sont rendues éligibles à ce programme
  • Les TLTRO (prêts à long terme accordés aux banques) à taux potentiellement négatifs pour les banques en fonction du crédit qu’elles accordent

Selon nous, côté obligataire cette situation est positive, de fait, pour la dette d’entreprise et également pour les pays périphériques. Le problème étant que les primes de risques périphériques, en dehors du Portugal, sont déjà serrées et qu’il nous est compliqué de traiter la dette d’entreprise. Sur le front des actions, bien que l’environnement soit positif à court terme, le parcours à moyen terme va dépendre davantage de la dynamique de croissance mondiale et de la dynamique de croissance des bénéfices. Et pour le moment, c’est moyennement voire mal orienté.

Autre point marquant de la semaine : la balance commerciale chinoise sort extrêmement mauvaise. On peut se rassurer en disant que c’était le nouvel an chinois et que les statistiques sont biaisées, cependant -25% des exportations une année après l’autre, c’est du jamais vu depuis 2009. Le commerce mondial, de son côté, ne se porte toujours pas au mieux.

Depuis quelques semaines, nous disions que le marché était soutenu par la perspective de la prochaine réunion BCE et que le marché pouvait continuer de payer jusqu’à cette dernière. Elle n’a pas déçu, mais cela est maintenant derrière nous et les problématiques de moyen terme sont toujours présentes (baisse de la croissance globale, baisse de l’activité chinoise, cours des matières premières, dynamique des bénéfices…). C’est la raison pour laquelle nous avons assez largement allégé le risque du fonds ce vendredi en vendant l’intégralité des actions bancaires euro, des actions japonaises et en diminuant nos positions sur les actions des pays émergents ainsi que leurs devises.

La semaine prochaine va être une nouvelle fois extrêmement chargée avec les réunions de la Banque du Japon et de la réserve fédérale américaine. Au vu de la réaction du marché cette semaine après la BCE et lors de la dernière réunion de son homologue japonais, il est probable que la volatilité reste élevée dans les jours qui viennent.

François RIMEU, Gérant du fonds La Française Allocation
Responsable du Pôle Total Return La Française Asset Management 
Équipe de gestion actuelle, susceptible d’évoluer dans le temps. 

Points clés
Objectif de gestion : obtenir, sur l’horizon de placement recommandé, une performance nette de frais supérieure à celle de l’Euribor 1 mois capitalisé majoré de 3.5%

Horizon de placement recommandé : 
2 ans

Volatilité ex-post :
 10% maximum (hors circonstances exceptionnelles de marché, le niveau de volatilité n’est toutefois pas garanti)

Profil de Risque/Rendement : 
7 = risque le plus élevé
1 = risque le plus faible mais ne signifie pas « sans risque »
Niveau non garanti, qui pourra évoluer dans le temps.

Principales informations commerciales


* Les frais affichés correspondent à l’exercice clos le 31 décembre 2015 et peuvent varier d’un exercice à l’autre. Les frais courants incluent les frais de gestion propres à la société de gestion et externes (commissaires aux comptes, dépositaire, distribution…), les frais indirects liés à l’investissement dans des OPCVM ou fonds d’investissement et les commissions de mouvement.
La commission de surperformance est calculée dès lors que le fonds surperforme l’indice Euribor 1 mois majoré de 3.5%. Elle est fixée à 20% TTC maximum de cette surperformance et plafonnée à 2% TTC de l’actif net.
La Française AM Finance Services bénéficie d’une rétrocession sur les frais de gestion de ce produit au titre d’une convention de distribution passée avec La Française Asset Management.

Facteurs de risque 
- pour plus d’informations sur ces risques, consultez le prospectus du fonds

  • Le fonds n’offre ni garantie, ni protection du capital investi ; l’investisseur est exposé à un risque de perte en capital.
  • Le portefeuille peut ne pas être investi à tout moment sur les classes d’actifs les plus performantes et l’évolution de la volatilité peut être défavorable aux stratégies mises en œuvre. La valeur liquidative du fonds pourra fluctuer à la baisse en fonction des conditions de marché.
  • Les marchés actions, les taux d’intérêt, les dettes d’entreprises, les taux de change peuvent varier défavorablement aux expositions prises par le portefeuille.
  • Cet effet peut être accru sur les actifs moins transparents ou aux fluctuations plus marquées tels que dettes à caractère spéculatif de notation financière plus faible, ou titres des marchés émergents.
  • La surexposition peut amplifier les mouvements de marchés, à la hausse comme à la baisse ; les opérations d'arbitrage peuvent subir des mouvements défavorables ; lors de la conclusion des contrats à terme, la contrepartie peut faire défaut ; conflits d’intérêts potentiels lors de la conclusion d’opérations de cessions/acquisitions temporaires de titres. 

En savoir plus :

La Française Allocation I

La Française Allocation R

La Française Allocation S

Les informations ci-dessus ne sauraient constituer un conseil en investissement, une proposition d’investissement ou une incitation quelconque à opérer sur les marchés financiers. Les appréciations formulées reflètent l’opinion de leurs auteurs à la date de publication et ne constituent pas un engagement contractuel de la société de gestion. Ces appréciations sont susceptibles d’évoluer sans préavis dans les limites du prospectus qui seul fait foi. Le Groupe La Française ne saurait être tenu responsable, de quelque façon que ce soit, de tout dommage direct ou indirect résultant de l’usage de la présente publication ou des informations qu’elle contient. La présente publication ne peut être reproduite, totalement ou partiellement, diffusée ou distribuée à des tiers, sans l’autorisation écrite préalable du Groupe La Française. 

La Française Allocation a retenu votre attention ?
Rapprochez-vous de votre conseiller pour analyser avec lui son adéquation à votre situation financière. Préalablement à toute souscription, prenez le temps de consulter le Document d’Informations Clés pour l’Investisseur (DICI) ainsi que le prospectus du fonds, notamment les sections détaillant l’ensemble des risques associés à cet investissement ainsi que ses frais sur www.lafrancaise-group.com

La Française Allocation est un OPCVM de droit français relevant de la directive 2009/65/CE. Le fonds a été agréé par l’AMF le 15 juillet 2003 et lancé le 31 juillet 2003. La stratégie a changé à partir du 19 juillet 2012. Société de gestion : La Française Asset Management – Paris – Agrément AMF GP97076 le 1er juillet 1997.

Coordonnées internet des autorités de tutelle : Autorité des Marchés Financiers (AMF) www.amf-france.org.

Revenir à la liste
Haut de page
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus.