Allez au contenu, Allez à la navigation

Forte accélération de l’inflation, facteur qui pourrait venir soutenir un potentiel tapering de la BCE

09/01/17

L’année commence comme la précédente s’est terminée, avec de bons chiffres de croissance sur à peu près toutes les zones et des indicateurs d’activité également très bien orientés.

Pour exemple :

  • Nonfarm Payroll américain : l’indicateur d’emploi sort comme attendu mais avec une inflation salariale qui progresse de 2.9% en glissement annuel. Cela confirme un marché du travail qui se tend et va dans le sens d’une Réserve fédérale moins accommodante
  • Inflation Euro : 1.1%, légèrement au-dessus des attentes (avec une inflation allemande à 1.7% soit largement supérieure aux attentes). Cet indicateur est important à plusieurs titres : d’une part cela confirme que le risque de déflation a quasiment disparu en zone euro, mais surtout cela peut mettre la Banque Centrale européenne dans une situation difficile si l’inflation allemande continue à se tendre. Les autorités allemandes commencent à être de plus en plus audibles à ce sujet, arguant du fait que les épargnants allemands touchent aujourd’hui environ -2% de rendement réel sur leurs dépôts. En un mot, la probabilité d’un tapering plus tôt que prévu augmente, ce qui n’est pas du tout pris en compte dans les valorisations

Le début d’année est aussi marqué par les dorénavant fameux tweets de M. Trump qui communique sur les Chinois, les Mexicains, General Motors… et fait annuler la construction d’une usine par Ford au Mexique. Il va falloir s’habituer à ce type de communication ; certains ont déjà développé des algorithmes basés sur ces tweets…

Du fait de la hausse du dollar et de flux de capitaux sortant, le marché monétaire chinois est sous forte pression en ce début d’année. Les autorités sont intervenus de manière massive pour « punir » les positions vendeuses sur la devise chinoise en faisant bondir les coûts d’emprunt sur des niveaux jamais vus. Le but est de limiter les sorties de capitaux et de ralentir le rythme de baisse du Yuan. On constate que cela fonctionne sur les deux derniers jours avec une devise chinoise qui rebondit, mais cela risque d’être difficile à tenir si le dollar continue de s’apprécier.

Maintenant que les principaux chiffres macroéconomiques du mois sont sortis, le marché va se focaliser sur :

  • La saison des résultats américain qui commence le 13 janvier
  • La prise de fonction de Donald Trump le 20
  • Et les Banques centrales évidemment avec en premier la BCE le 19

En termes de vues de marché, tout cela renforce nos vue baissière sur les taux euro, qui est exprimé beaucoup plus franchement aujourd’hui dans notre portefeuille. Les marchés actions peuvent eux continuer de monter un peu, mais le parcours récent et les attentes assez élevées limitent le potentiel de court terme selon nous, et ce même si côté macroéconomie tout est bien orienté. Nous sommes toujours partagé sur le dollar qui reste cher et assez positionné.

A la semaine prochaine.

Revenir à la liste
Haut de page
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus.