Allez au contenu, Allez à la navigation

Divorce à la grecque... j'en appelle au pape

10/07/15

Tout a été dit sur la Grèce, ou presque, avec une violence qui fait peur et surtout qui n’a fait que cristalliser les positions, renforcer les extrémismes et développer le populisme à travers l’Europe.

Une situation somme toute assez banale au XX° siècle, l’incapacité et donc le défaut de paiement d’un Etat souverain est une situation qu’a malheureusement connue bon nombre d’Etats : les fameux emprunts russes en 1917, l’Allemagne des années 20, 30 et 50, les années 80 avec le Mexique, l’Argentine, le Brésil, le Venezuela, l’Uruguay, le Costa Rica, le Panama, l’Equateur, le Pérou, Cuba, la Pologne, la Yougoslavie, la Bulgarie, le Nigeria, la Côte d’Ivoire, le "standstill" en Afrique du Sud, le Mozambique, les Philippines, la Corée du Nord, la Russie (1998)…

Et cela sans compter les abandons de créances d’Etat à Etat en Afrique dans le cadre de plans d’aides aux Pays les moins avancés (PMA) ou tout simplement les prêts à taux bonifiés accordés aux Pays en voie de développement (PVD) par les Etats riches dans le cadre d’exportations occidentales vers ces pays. La Chine en fut l’un des grands bénéficiaires

> Pour lire l'intégralité de la Lettre de Xavier Lépine, cliquez ici.

Revenir à la liste
Haut de page
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus.