Allez au contenu, Allez à la navigation

De l'évolution de la Pierre-Papier sur les 30 prochaines années...

07/06/16

Créée, il y a à peine 55 ans, la Pierre-Papier n’a pas encore atteint l’âge de la maturité. N’oublions pas la règle d’or, jeunisme oblige, la maturité est égale à la racine carrée de l’âge multipliée par 10, soit dans quelques 25 ans pour la Pierre-Papier !

Cette maturité pour la Pierre-Papier se présente sous les meilleurs hospices quelque-soit l’angle sous lequel on l’aborde.

Sur le plan économique, l’urbanisation croissante associée au vieillissement de la population en occident et aux progrès technologiques (« smart grid »
1, véhicules 100 % électrique sans conducteur, etc.) se traduira par une forte croissance des actifs immobiliers.

Parallèlement, les taux d’intérêts auront été maintenus à des niveaux très bas sous le poids conjugué de multiples facteurs. Bien évidemment la dette accumulée par les Etats les aura incités à rendre le service de la dette supportable alors même que la globalisation et surtout les nouveaux modèles économiques (économie de la connaissance, digitalisation, économie circulaire…) auront consacré l’avènement de l’essence même du capitalisme : produire plus pour moins cher ; l’information sera le bien le plus échangé et son coût marginal de production est faible et décroissant. Pour éviter une explosion sociale liée au vieillissement de la population 
et la problématique de son financement, l’âge de la retraite aura été repoussé à 70 ans et les services à la personne considérablement développés. L’inflation n’aura été qu’une longue parenthèse du XXe siècle liée aux reconstructions et à l’énergie fossile.

Dans une population en croissance démographique quasi-nulle, on comprend bien intuitivement que la richesse (nette de sa consommation) créée par un individu doit couvrir les charges (éducation, santé, alimentation…) de ses phases d’inactivité (jeunesse et retraite).

Le vieillissement de la population, la stabilité démographique de la population, l’obsolescence rapide de l’individu face aux évolutions technologiques, l’impact de la mondialisation sur la disparition des métiers à faible valeur ajoutée, ces phénomènes ont bouleversé l’équilibre financier de la Société et explique la fin programmée du système actuel qu’il soit social ou qu’il concerne la pleine propriété de son logement.

Revenir à la liste
Haut de page
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus.