Allez au contenu, Allez à la navigation

1 mois – 1 clin d’oeil, septembre 2016 : Quel porte drapeau US à Rio ?

13/09/16

« Business as usual », voilà comment pourrait se résumer l’après-Brexit pour le moment. Les marchés financiers sont repartis depuis l’été dans leur quête de rendement et dans leur chasse aux actifs qui conservent à leurs yeux du potentiel d’appréciation.

En sera-t-il de même à l’issue des prochaines grosses échéances : référendum constitutionnel italien en octobre ou élections présidentielles US en novembre ? A suivre donc…

Profitons de cette rentrée pour vous présenter en vidéo notre lecture des marchés et nos thèmes d’investissement.

Et zoomons ce mois-ci sur les dettes émergentes qui ont retrouvé la faveur des marchés cet été (flux favorables, indicateurs économiques globalement mieux orientés) et sur le fonds La Française Absolute Emerging Debt, qui vise à profiter de la réserve de spreads qu’offre cette classe d’actifs tout en bénéficiant d’une liberté tactique de désarrimage directionnel :

  • La Française Absolute Emerging Debt (FR0010909150 pour la part I)(1)
    Fonds de performance absolue avec une gestion flexible qui déploie des stratégies de conviction directionnelles et/ou de valeur relative. Son indicateur de comparaison est l’Euribor 3 mois + 3% et l’horizon de placement est de 3 ans. La performance nette depuis le début de l’année ressort à 9.19%(2), sur 3 ans elle s’affiche à +17,16%(2).

Pour accéder aux informations, performances, risques et supports dédiés au fonds, cliquez ici.


(1) La Française Absolute Emerging Debt a été agréé par l’AMF le 01 juillet 2010. Il est géré par La Française Asset Management, société de gestion de portefeuille agréée par l’AMF sous le n° GP 97076 le 1 juillet 1997. Support nourricier du fonds maître La Française LUX – Absolute Emerging Debt, sa performance sera inférieure à celle du maître compte tenu de ses propres frais de gestion. SRRI de 3. Principaux risques supportés : perte en capital (le fonds ne bénéficie d’aucune garantie de protection en capital), taux, crédit, gestion discrétionnaire, pays émergents, haut rendement, arbitrage, surexposition, change, risque de contrepartie.
(2) données au 12/09/2016. Lles performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps.

Revenir à la liste
Haut de page
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies conformément à notre politique de données personnelles. En savoir plus.